Les bases de la mesure

Facteurs d’erreurs

Voici les principaux facteurs d’erreurs susceptibles d’influer sur la mesure.

(1) Température

Les fluctuations de température influent sur les objets, engendrant une variation de leur volume, et par extension de leur longueur. Cette variation ne touche pas seulement la cible mais également l’instrument de mesure. La relation entre les fluctuations de température et la longueur d’un objet est exprimée au moyen du « coefficient de dilatation thermique ». Le coefficient de dilatation thermique dépend du matériau. Selon l’ISO, la température de référence pour mesurer la longueur est de 20°C.

Principaux coefficients de dilatation thermique
Unité : ×10-6/K
Diamant 1,0
Verre 8 - 10
Fer 11,8
Or 14,2
Aluminium 23,1
Plastique PET 70,0

Formule pour déterminer l’amplitude de déformation due à la dilatation thermique :
ΔL = L (Longueur du matériau) × α (coefficient de dilatation thermique) × ΔT (différence de température)
Remarque :
les valeurs sont basées sur une température de 293 K (20°C).

(2) Déformation matérielle

L’application d’une force sur un objet entraîne sa déformation selon un rapport donné. L’objet retrouve son état initial dès que la force n’est plus exercée. Ce changement de forme de l’objet est appelé « déformation élastique ». La force appliquée à l’objet est appelée « contrainte ». En règle générale, la relation contrainte-déformation est proportionnelle. De ce fait, elle peut s’exprimer par le « module d’élasticité longitudinale (module de Young) ».
Plus la contrainte est forte, plus la déformation est grande. Par exemple, il est essentiel de veiller à ne pas serrer trop fermement la broche en cas d’utilisation d’un micromètre vertical pour mesurer l’extérieur d’un objet.

Accueil